phone
AMANA
Traducteurs et Interprètes multilingues Inc.
"Votre Partenaire en Affaires depuis 1995"

Asie de l’Est

« Dans vingt ans vous serez plus déçus par les choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites. Alors, sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez »                                                                                - Mark Twain -

Déployez vos ailes en assurant la présence de votre entreprise sur le Net, grâce à notre palette riche en langues étrangères. Ayez recours à nos 500 combinaisons linguistiques pour vous rapprocher de vos clients étrangers, en vous adressant à eux dans leur langue maternelle. Nous ne travaillons que d’une langue étrangère VERS le français ou l’anglais et vice versa c’est-à-dire du français ou l’anglais VERS une langue étrangère. N’oubliez pas de vous servir du champ “Recherche” pour saisir le nom du pays ou de la langue que vous désirez. À votre demande : – Le français utilisé peut être celui du Canada ou de la France. Le français canadien est caractérisé par des tournures de phrases simples et pragmatiques. – L’anglais utilisé peut être celui du Canada, des États-Unis ou de la Grande Bretagne.

Traduction
Interprétation
Traducteur chinois-français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois Traducteur anglais-chinois   Le cantonais ne s’écrit pas formellement donc dans la presse il ne s’agit absolument pas de cantonais mais de chinois standard (à savoir du mandarin plus ou moins littéraire selon les styles)
Traducteur chinois-français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois Traducteur anglais-chinois
Traducteur chinois-français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois Traducteur anglais-chinois
Traducteur chinois-français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois Traducteur anglais-chinois
Traducteur hindi-français Traducteur hindi-anglais Traducteur français-hindi Traducteur anglais-hindi   Traducteur assamais-français Traducteur assamais -anglais Traducteur français-assamais Traducteur anglais-assamais   Traducteur bengali-français Traducteur bengali-anglais Traducteur français-bengali Traducteur anglais-bengali   Traducteur bihari-français Traducteur bihari-anglais Traducteur français-bihari Traducteur anglais-bihari   Traducteur oriya-français Traducteur oriya-anglais Traducteur français-oriya Traducteur anglais-oriya   Traducteur marathi-français Traducteur marathi-anglais Traducteur français-marathi Traducteur anglais-marathi   Traducteur gujarati-français Traducteur gujarati-anglais Traducteur français-gujarati Traducteur anglais-gujarati   Traducteur kannada-français Traducteur kannada -anglais Traducteur français-kannada Traducteur anglais-kannada   Traducteur kashmiri-français Traducteur kashmiri-anglais Traducteur français-kashmiri Traducteur anglais-kashmiri   Traducteur népalais-français Traducteur népalais-anglais Traducteur français-népalais Traducteur anglais-népalais   Traducteur punjabi-français Traducteur punjabi-anglais Traducteur français-punjabi Traducteur anglais-punjabi   Traducteur sanskrit-français Traducteur sanskrit-anglais Traducteur français-sanskrit Traducteur anglais-sanskrit   Traducteur tamoul-français Traducteur tamoul-anglais Traducteur français-tamoul Traducteur anglais-tamoul   Traducteur télougou-français Traducteur télougou-anglais Traducteur français-télougou Traducteur anglais-télougou   Traducteur ourdou-français Traducteur ourdou -anglais Traducteur français-ourdou Traducteur anglais-ourdou
Traducteur cingalais-français Traducteur cingalais-anglais Traducteur français-cingalais Traducteur anglais-cingalais   Traducteur tamoul-français Traducteur tamoul-anglais Traducteur français-tamoul Traducteur anglais-tamoul
Traducteur cambodgien-français Traducteur cambodgien-anglais Traducteur français-cambodgien Traducteur anglais-cambodgien
Traducteur vietnamien-français Traducteur vietnamien-anglais Traducteur français-vietnamien Traducteur anglais-vietnamien   Traducteur chinois -français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois Traducteur anglais-chinois
Traducteur thaï-français Traducteur thaï-anglais Traducteur thaï-espagnol Traducteur anglais-thaï   Traducteur chinois -français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois traducteur anglais-chinois   Traducteur malais-français Traducteur malais-anglais Traducteur français-malais traducteur anglais-malais
Traducteur coréen-français Traducteur coréen-anglais Traducteur français-coréen Traducteur anglais-coréen
Traducteur japonais-français Traducteur japonais-anglais Traducteur français-japonais Traducteur anglais-japonais
Traducteur indonésien-français Traducteur indonésien-anglais Traducteur français-indonésien Traducteur anglais-indonésien
Traducteur népalais-français Traducteur népalais-anglais Traducteur français-népalais Traducteur anglais-népalais
Traducteur dzongkha-français Traducteur dzongkha-anglais Traducteur français-dzongkha Traducteur anglais-dzongkha
Traducteur bengali-français Traducteur bengali-anglais Traducteur français-bengali Traducteur anglais-bengali
Traducteur birman-français Traducteur birman-anglais Traducteur français-birman Traducteur anglais-birman   Traducteur sgaw karen-français Traducteur sgaw karen-anglais Traducteur français-sgaw karen Traducteur anglais-sgaw karen   Traducteur môn-français Traducteur môn-anglais Traducteur français-môn Traducteur anglais-môn
Traducteur laotien-français Traducteur laotien-anglais Traducteur français-laotien Traducteur anglais-laotien
Traducteur filipino-français Traducteur filipino-anglais Traducteur français-filipino Traducteur anglais-filipino   Traducteur tagalog-français Traducteur tagalog-anglais Traducteur français-tagalog Traducteur anglais-tagalog   Traducteur cebuano-français Traducteur cebuano-anglais Traducteur français-cebuano Traducteur anglais-cebuano
Traducteur malais-français Traducteur malais-anglais Traducteur français-malais Traducteur anglais-malais   Traducteur chinois-français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois Traducteur anglais-chinois
Traducteur malais-français Traducteur malais-anglais Traducteur français-malais Traducteur anglais-malais   Traducteur chinois-français Traducteur chinois-anglais Traducteur français-chinois Traducteur anglais-chinois   Traducteur tamoul-français Traducteur tamoul-anglais Traducteur français-tamoul Traducteur anglais-tamoul
Traducteur malais-français Traducteur malais-anglais Traducteur français-malais Traducteur anglais-malais   Traducteur iban-français Traducteur iban-anglais Traducteur français-iban Traducteur anglais-iban
Traducteur tétoum-français Traducteur tétoum-anglais Traducteur français-tétoum Traducteur anglais-tétoum   Traducteur portugais-français Traducteur portugais-anglais Traducteur français-portugais Traducteur anglais-portugais
Traducteur divehi-français Traducteur divehi-anglais Traducteur français-divehi Traducteur anglais-divehi
Traducteur mongol-français Traducteur mongol–anglais Traducteur français-mongol Traducteur anglais-mongol
Interprète mandarin-français Interprète mandarin-anglais Interprète français-mandarin Interprète anglais-mandarin   Interprète cantonais-français Interprète cantonais-anglais Interprète cantonais-mandarin Interprète cantonais-mandarin
Interprète cantonais-français Interprète cantonais-anglais Interprète français-cantonais Interprète anglais-cantonais
Interprète cantonais-français Interprète cantonais-anglais Interprète français-cantonais Interprète anglais-cantonais
Interprète mandarin-français Interprète mandarin-anglais Interprète français-mandarin Interprète anglais-mandarin
Interprète hindi-français Interprète hindi-anglais Interprète français-hindi Interprète anglais-hindi   Interprète assamais-français Interprète assamais-anglais Interprète français- assamais Interprète anglais-assamais   Interprète bengali-français Interprète bengali-anglais Interprète français-bengali Interprète anglais-bengali   Interprète bihari-français Interprète bihari-anglais Interprète français-bihari Interprète anglais-bihari   Interprète oriya-français Interprète oriya-anglais Interprète français-oriya Interprète anglais-oriya   Interprète marathi-français Interprète marathi-anglais Interprète français-marathi Interprète anglais-marathi   Interprète gujarati-français Interprète gujarati-anglais Interprète français-gujarati Interprète anglais-gujarati   Interprète kannada-français Interprète kannada-anglais Interprète français-kannada Interprète anglais-kannada   Interprète kashmiri-français Interprète kashmiri-anglais Interprète français-kashmiri Interprète anglais-kashmiri   Interprète népalais-français Interprète népalais-anglais Interprète français-népalais Interprète anglais-népalais   Interprète punjabi-français Interprète punjabi-anglais Interprète français-punjabi Interprète anglais-punjabi   Interprète sanskrit-français Interprète sanskrit-anglais Interprète français-sanskrit Interprète anglais-sanskrit   Interprète tamoul-français Interprète tamoul-anglais Interprète français-tamoul Interprète anglais-tamoul   Interprète télougou-français Interprète télougou-anglais Interprète français-télougou Interprète anglais-télougou   Interprète ourdou-français Interprète ourdou-anglais Interprète français-ourdou Interprète anglais-ourdou
Interprète cingalais-français Interprète cingalais-anglais Interprète français-cingalais Interprète anglais-cingalais   Interprète tamoul-français Interprète tamoul-anglais Interprète français-tamoul Interprète anglais-tamoul
Interprète cambodgien-français Interprète cambodgien-anglais Interprète français-cambodgien Interprète anglais-cambodgien
Interprète vietnamien-français Interprète vietnamien-anglais Interprète français-vietnamien Interprète anglais-vietnamien   Interprète mandarin-français Interprète mandarin-anglais Interprète français-mandarin Interprète anglais-mandarin
Interprète thaï-français Interprète thaï-anglais Interprète français-thaï Interprète anglais-thaï   Interprète mandarin-français Interprète mandarin-anglais Interprète français-mandarin Interprète anglais-mandarin   Interprète malais-français Interprète malais-anglais Interprète français-malais Interprète anglais-malais
Interprète coréen-français Interprète coréen-anglais Interprète français-coréen Interprète anglais-coréen
Interprète japonais-français Interprète japonais-anglais Interprète français-japonais Interprète anglais-japonais
Interprète indonésien-français Interprète indonésien-anglais Interprète français-indonésien Interprète anglais-indonésien
Interprète népalais-français Interprète népalais-anglais Interprète français-népalais Interprète anglais-népalais
Interprète dzongkha -français Interprète dzongkha-anglais Interprète français-dzongkha Interprète anglais-dzongkha
Interprète bengali-français Interprète bengali-anglais Interprète français-bengali Interprète anglais-bengali
Interprète birman-français Interprète birman-anglais Interprète français-birman Interprète anglais-birman   Interprète sgaw karen-français Interprète sgaw karen-anglais Interprète français-sgaw karen Interprète anglais-sgaw karen   Interprète môn-français Interprète môn-anglais Interprète français-môn Interprète anglais-môn
Interprète laotien-français Interprète laotien-anglais Interprète français-laotien Interprète anglais-laotien
Interprète filipino-français Interprète filipino-anglais Interprète français-filipino Interprète anglais-filipino   Interprète tagalog-français Interprète tagalog-anglais Interprète français-tagalog Interprète anglais-tagalog   Interprète cebuano-français Interprète cebuano-anglais Interprète français-cebuano Interprète anglais-cebuano
Interprète malais-français Interprète malais-anglais Interprète français-malais Interprète anglais-malais   Interprète mandarin-français Interprète mandarin-anglais Interprète français-mandarin Interprète anglais-mandarin
Interprète malais-français Interprète malais-anglais Interprète français-malais Interprète anglais-malais   Interprète mandarin-français Interprète mandarin-anglais Interprète français-mandarin Interprète anglais-mandarin   Interprète tamoul-français Interprète tamoul-anglais Interprète français-tamoul Interprète anglais-tamoul
Interprète malais-français Interprète malais-anglais Interprète français-malais Interprète anglais-malais   Interprète iban-français Interprète iban-anglais Interprète français-iban Interprète anglais-iban
Interprète tétoum-français Interprète tétoum-anglais Interprète français-tétoum Interprète anglais-tétoum   Interprète portugais-français Interprète portugais-anglais Interprète français-portugais Interprète anglais-portugais
Interprète divehi-français Interprète divehi-anglais Interprète français-divehi Interprète anglais-divehi
Interprète mongol-français Interprète mongol-anglais Interprète français-mongol Interprète anglais-mongol
La langue officielle est le chinois mandarin. Pour consulter une liste partielle de parlers, de dialectes et de langues chinoises et si vous êtes curieux de voir comment sont-ils répartis géographiquement en chine, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_langues_chinoises Cette répartition géographique peut vous aider à identifier le dialecte de votre client en français ou en anglais. Votre client vous en remerciera. Le chinois, dans le tableau ci-dessus, fait référence au chinois standard qui peut s’écrire en chinois simplifié ou le chinois traditionnel. Les sinogrammes simplifiés ou caractères chinois simplifiés constituent l’une des deux écritures servant à transcrire les langues chinoises. Ils sont utilisés en République populaire de Chine et à Singapour. Ils sont opposés aux sinogrammes traditionnels, utilisés à Hong Kong, Macao, Taïwan et au Japon. Les kanjis sont les caractères chinois utilisés en langue japonaise. Pour voir, par exemple, le mot hànzì comment s’écrit-il avec ces deux types de caractères, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chinois_simplifié Le cantonais standard, considéré la variété de prestige du cantonnais, est parlé par : • les natifs des villes de Canton, Hong Kong et Macao dans le sud de la Chine, et dans les régions environnantes. En cliquant sur la carte de disputes territoriales impliquant la République populaire de Chine suivante : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:RP_Chine_administrative.png Vous verrez la ville de Hong Kong en vert avec Canton et Macao de part et d’autre. • une partie importante de la diaspora chinoise originaire de la province de Guangdong à Singapour, en Malaisie, au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Europe et ailleurs. Contrairement à ce qui existe pour le mandarin standard, il n’y a pas d’instance officielle pour réguler le cantonais standard. Historiquement, le cantonais fut la forme de la langue chinoise la plus parlée par les communautés de Chinois d’outre-mer en Occident, bien que la situation ait changé avec l’importance prise par le mandarin dans le monde chinois. Pour plus d’information sur le cantonais, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cantonais_standard
Région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine, depuis le 20 décembre 1999 Les langues principales sont : le chinois, le portugais et l’anglais. Le chinois, dans le tableau ci-dessus, fait référence au chinois standard qui peut s’écrire en chinois simplifié ou le chinois traditionnel. Les sinogrammes simplifiés ou caractères chinois simplifiés constituent l’une des deux écritures servant à transcrire les langues chinoises. Ils sont utilisés en République populaire de Chine et à Singapour. Ils sont opposés aux sinogrammes traditionnels, utilisés à Hong Kong, Macao, Taïwan et au Japon. Les kanjis sont les caractères chinois utilisés en langue japonaise. . Pour voir, par exemple, le mot hànzì comment s’écrit-il avec ces deux types de caractères, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chinois_simplifié Le cantonais (ou cantonnais, variante admise) : Le cantonais standard, considéré la variété de prestige du cantonnais, est parlé par : • les natifs des villes de Canton, Hong Kong et Macao dans le sud de la Chine, et dans les régions environnantes. En cliquant sur la carte de disputes territoriales impliquant la République populaire de Chine suivante : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:RP_Chine_administrative.png Vous verrez la ville de Hong Kong en vert avec Canton et Macao de part et d’autre. • une partie importante de la diaspora chinoise originaire de la province de Guangdong à Singapour, en Malaisie, au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Europe et ailleurs. Contrairement à ce qui existe pour le mandarin standard, il n’y a pas d’instance officielle pour réguler le cantonais standard. Historiquement, le cantonais fut la forme de la langue chinoise la plus parlée par les communautés de Chinois d’outre-mer en Occident, bien que la situation ait changé avec l’importance prise par le mandarin dans le monde chinois. Pour plus d’information sur le cantonais, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cantonais_standard Clin d’œil historique sur Macao : Macao était une colonie portugaise prospère pendant plus de 400 ans environ, d’où l’importance du portugais dans cette ville à ce jour. La majorité de la population (542 000 habitants environ) se constitue de chinois de souche. Elle est à 60 km de Hong Kong, Le 20 décembre 1999, Macao revient dans le giron de la Chine. Depuis cette date, le nom officiel de Macao est « Région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine » (RASM). Aujourd’hui, Macao connaît une croissance économique rapide, basée sur le fort développement du tourisme et des jeux d’argent. Le chiffre d’affaires des casinos y est d’ailleurs 4 fois plus élevé qu’à Las Vegas, ce qui fait de Macao l’une des villes les plus riches du monde. Le réalisateur Orson Welles l’a d’ailleurs qualifié de « ville la plus pervertie au monde ». Macao bénéficie d’un « haut degré d’autonomie », profitant ainsi d’un régime spécial, similaire à celui de Hong Kong. Par conséquent le gouvernement local gère tout, sauf les relations extérieures et la défense. Pour plus d’information sur Macao, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Macao
Région administrative spéciale de Hong Kong de la République populaire de Chine, depuis 1997 Les langues principales sont : le chinois et l’anglais Le chinois, dans le tableau ci-dessus, fait référence au chinois standard qui peut s’écrire en chinois simplifié ou le chinois traditionnel. Les sinogrammes simplifiés ou caractères chinois simplifiés constituent l’une des deux écritures servant à transcrire les langues chinoises. Ils sont utilisés en République populaire de Chine et à Singapour. Ils sont opposés aux sinogrammes traditionnels, utilisés à Hong Kong, Macao, Taïwan et au Japon. Les kanjis sont les caractères chinois utilisés en langue japonaise. . Pour voir, par exemple, le mot hànzì comment s’écrit-il avec ces deux types de caractères, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chinois_simplifié Le cantonais (ou cantonnais, variante admise) : Le cantonais standard, considéré la variété de prestige du cantonnais, est parlé par : • les natifs des villes de Canton, Hong Kong et Macao dans le sud de la Chine, et dans les régions environnantes. En cliquant sur la carte de disputes territoriales impliquant la République populaire de Chine suivante : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:RP_Chine_administrative.png Vous verrez la ville de Hong Kong en vert avec Canton et Macao de part et d’autre. • une partie importante de la diaspora chinoise originaire de la province de Guangdong à Singapour, en Malaisie, au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Europe et ailleurs. Contrairement à ce qui existe pour le mandarin standard, il n’y a pas d’instance officielle pour réguler le cantonais standard. Historiquement, le cantonais fut la forme de la langue chinoise la plus parlée par les communautés de Chinois d’outre-mer en Occident, bien que la situation ait changé avec l’importance prise par le mandarin dans le monde chinois. Pour plus d’information sur le cantonais, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cantonais_standard Clin d’œil sur Hong Kong : Hong Kong signifie en cantonais « port aux parfums ». Les Hongkongais totalisent sept millions d’habitants. Hong Kong est la ville la plus riche de Chine. Hong Kong était une colonie britannique, Elle a été rétrocédée à la Chine en 1997 en vertu d’une déclaration commune sino-britannique sur la question de Hong Kong, signée le 19 décembre 1984. Selon les termes de la déclaration sino-britannique commune, la Chine a promis que Hong Kong garderait une relative autonomie jusqu’à au moins 2047, soit 50 ans après le transfert de la souveraineté. Une loi chinoise toute particulière appelée «la loi fondamentale» détermine le régime politique de Hong Kong. Selon cette loi, Hong Kong obéit au principe « un pays, deux systèmes » permettant à Hong Kong de conserver son système légal, sa monnaie, son système politique, ses équipes sportives internationales et ses lois sur l’immigration. Aujourd’hui, l’économie de Hong Kong est une des plus libérales au monde. C’est un pôle financier et commercial d’envergure mondiale. Depuis la rétrocession, les rues ont gardé leur double nom, en anglais et en cantonais. Pour plus d’information sur Hong Kong, rendez-vous sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hong_Kong
Le chinois de Taiwan est le mandarin standard officiel connu à Taïwan sous le nom de Kuo-yü Le Kuo-yü est pratiquement identique au mandarin standard utilisé en République populaire de Chine, connu sous le nom de Pǔtōnghuà. Pour plus d’information sur le mandarin de Taïwan, cliquer sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandarin_de_Taiwan Le Taïwan est un pays industrialisé développé jouissant d’un niveau de vie équivalent à celui du Japon ou de l’Union européenne. Cette ascension économique est souvent appelée le miracle taïwanais. Un clin d’œil sur Taïwan qui a réussi à prendre ses distances avec le régime communiste : La République de Chine est l’appellation du régime qui a mis fin à l’Empire Chinois (-221 – 1912). Le nom informel de cette république est la ‘Première République chinoise’. La République de Chine s’installe de 1912 à 1949. En 1945, suite à la défaite japonaise à l’issu de la Deuxième Guerre mondiale, la République de Chine acquiert Taïwan en mettant fin à l’occupation japonaise (1895-1945). À la fin de la guerre civile chinoise, le 1eroctobre 1949, la République populaire de Chine est proclamée à Pékin suite à la victoire des communistes sur les nationalistes chinois. Les dirigeants de la République de Chine se replient alors à Taïwan et Hainan, accompagnés d’un transfert massif de population. À partir de 1950, la République de Chine ne contrôle plus que l’île de Taïwan et quelques autres îles plus petites. L’actuel État de Taïwan est officiellement le même État que la « première République » et continue d’appliquer la constitution de 1947. La République de Chine et la République populaire de Chine revendiquent chacune la pleine et légitime souveraineté sur la totalité du territoire chinois (i.e. Chine continentale et île de Taïwan). Pour plus d’information sur cette belle île, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/État_de_Taiwan Autres appellations de l’ile de Taïwan : L’île de Taïwan, a été longtemps connue en français sous le nom de Formose et Formosa dans la majorité des autres langues européennes (les marins portugais l’appelaient Ilha Formosa, la « belle île ». C’est sous ce nom qu’elle a été désignée pendant toute la période antérieure aux années 1960. Des documents officiels français font parfois usage de l’appellation État de Taïwan, ou encore République nationaliste de Chine.
Les langues officielles de l’Inde sont : le hindi, l’anglais, ainsi que 21 autres langues. Pour connaître la liste complète de ces 21 langues officielles, ainsi que leur répartition géographique en Inde, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_de_l’Inde ainsi que : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bengali
République démocratique socialiste du Sri Lanka. Les langues parlées au Sri Lanka sont : le cingalais (74%), le tamoul (18%) et l’anglais (10%). Le Sri Lanka possède deux langues officielles reconnues par la constitution du pays, à parts égales, le cingalais et le tamoul. Le cingalais : Le cingalais est parlé par 19 millions de locuteurs à travers le monde. Le mot cingalais peut s’écrire autrement : cinghalais ou singhalais (nom local : sinhala). Le singhalais est également parlé par des communautés sri-lankaises installées au Moyen-Orient, en Australie, en Europe (Grande-Bretagne, France, Italie) et en Amérique du Nord. Le cingalais se prononce comme cela s’écrit. Ainsi, on peut facilement changer l’accent d’une syllabe à l’autre sans altérer l’identité du mot tout en gardant son sens et en restant également intelligible. Toutefois, il existe un grand écart entre la langue écrite et la langue parlée. Pour voir un exemple illustrant le rapprochement du cingalais au tamoul, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cinghalais Le tamoul (ou tamil): Le tamoul est la langue officielle au Sri Lanka et au Singapour. Le tamoul est parlé par 77 millions de locuteurs disséminés à travers tous les continents du Monde : aux îles Fidji, en Malaisie, en Birmanie, en Afrique du Sud, à l’île Maurice, à La Réunion mais aussi en Europe, en Amérique du Nord et aussi en Océanie (notamment en Australie). C’est une des plus anciennes langues toujours parlées, restée quasiment inchangée depuis environ 2000 ans. Le tamoul comprend cependant de nombreux dialectes assez éloignés les uns des autres. Pour voir un échantillon, ainsi qu’une répartition géographique des locuteurs natifs du tamoul au Sri Lanka et une partie de l’Inde, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tamoul Le Sri Lanka joue un rôle important dans les échanges commerciaux maritimes pendant l’Antiquité. Une civilisation prospère se développa dans certaines villes, 1000 ans av. J.-C.
Les langues principales sont : le khmer que les gens appellent communément “Cambodgien”, ainsi que le français. Le khmer est la langue officielle du Cambodge. Le khmer est une langue parlée au Vietnam, et en Thaïlande par 13,1 millions de locuteurs. Le khmer est une langue non-tonale. Une langue à tons, ou langue tonale, est une langue dans laquelle la prononciation des syllabes d’un mot est soumise à un ton (hauteur et modulation) précis. Une modification de ce ton pouvant alors prononcer un autre mot et donc avoir un autre sens. ATTENTION : Il ne faut pas confondre les tons d’une langue tonale avec l’intonation prosodique qui, elle, exprime l’humeur, et l’état d’esprit du locuteur.
La langue officielle du Viêt-Nam est le vietnamien. Les langues principales sont : le vietnamien, le chinois et l’anglais.
Les langues principales sont le thaï (parlé par 60 millions de locuteurs), le chinois, le malais et l’anglais. Le thaï, dit aussi le siamois, est la langue officielle de la Thaïlande. Le thaï : Le thaï s’écrit de gauche à droite, il n’y a pas de ponctuation, et plusieurs mots peuvent s’écrire collés. Les lettres ne sont pas liées. Il n’y a pas de majuscules. L’alphabet est décrit dans l’article alphabet thaï qui est dérivé de l’alphabet Khmer. Pour consulter un tableau illustrant la façon d’écrire en thaï, les mots tels que terre, ciel, eau, feu, homme, femme , manger, boire, grand, petit, nuit, jour, rendez-vous au: http://fr.wikipedia.org/wiki/ thaï _(langue). Notez qu’Il existe plusieurs autres dialectes qui s’apparentent au thaï. Ceux-ci peuvent être différents au point qu’il n’y ait pas intercompréhension entre les locuteurs. Le thaï qui nous intéresse dans cette section est le thaï siamois, appelé également le thaï standard ou le thaï central qui est parlé généralement dans le centre du pays par 20 à 25 millions (environ 40 % de la population totale). Ce sont les Thaïs siamois qui dirigent le pays, qui ont défini la norme linguistique et imposé leur variété linguistique à l’ensemble du pays, notamment au gouvernement, en éducation et dans les médias écrits. Le thaï officiel correspond en effet au thaï siamois. Les Thaïs siamois se considèrent comme les « vrais Thaïs ». Le malais : Le malais est parlé en Thaïlande méridionale et par son voisinage du sud : à Singapour, en Indonésie, en Malaisie, au Brunei et, au sud des Philippines. Le malais est parlé par 250 millions de locuteurs. Ajoutons que le malais est la langue officielle de Singapour, de la Malaisie, et du Brunei.
Le coréen est parlé par 71 millions de locuteurs environ.
La langue principale et officielle : le japonais Le japonais est parlé par 128 millions de locuteurs environ.
Les langues principales sont : le bahasa d’Indonésie, le javanais (35%), le sundanais (14%). Ces langues sont parlées par 225 millions de locuteurs environ. L’indonésien (le bahasa d’Indonénie) est la langue officielle de la République d’Indonésie. Cette langue utilise l’alphabet latin. Le javanais : Le javanais (basa Jawa en javanais, ce qui se prononce bosô djowô) La plupart des locuteurs javanais parlent l’indonésien pour des raisons officielles et commerciales dans le but de communiquer des indonésiens qui ne sont pas d’origine javanaise. Le javanais est parlé par 85 millions de locuteurs dans le monde en incluant la péninsule Malaise, le Suriname en Amérique du Sud, et la Nouvelle-Calédonie en Océanie. Le sundanais : Le sundanais ou Le soundanais dit également le bahasa sunda est parlée par 35 millions de locuteurs dans les deux provinces suivantes : l’Ouest de l’île de Java et Banten située à l’extrémité occidentale de l’île de Java qu’on peut voir sur la carte : http://fr.wikipedia.org/wiki/Banten_(province) Et http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Linguistic_map_West_Java.png L’île de Java est importante puisqu’elle comprend la capitale de l’Indonésie appelée Jakarta. Le bahasa Melayu parlé à Jakarta n’est autre que le malais. Pour voir la répartition du javanais et du sundanais sur l’île de Java en Indonésie, rendez-vous sur http://en.wikipedia.org/wiki/File:Java_languages.JPG
Main language(s) : Nepali (51%), Maithili (12%), Bhojpuri (6%), Tamang (5%) Le népalais (dit également le népali) est la langue officielle. Pour plus d’information sur le Népal, cliquer ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nepal
Les langues principales sont : le dzongkha, le sharchopkha, et le népalais. La langue officielle est le dzongkha qui n’est autre qu’un dialecte tibétain. Dzongkha signifie la langue (kha) parlée dans la forteresse (dzong).
La langue officielle est le bengali (ou bangla). Le bengali : Le bengali est la première langue parlée au Bengladesh par 140 millions de locuteurs. Le bengali est la deuxième langue la plus parlée en Inde, environ 75 millions de locuteurs. En outre, le bengali est parlé par d’importantes communautés en Amérique du Nord, Europe, Moyen-Orient, Sud-Est asiatique. C’est la langue maternelle d’environ 230 millions de locuteurs (5e5 ou 6e6 rang au niveau mondial). Pour voir un échantillon écrit en Bengali, ainsi que sa répartition géographique, rendez-vous au http://fr.wikipedia.org/wiki/Bengali Le bengali s’est développé en 1000-1200 ap. J.-C. Le représentant le plus connu du bengali est le lauréat du prix Nobel de littérature Rabindranath Tagore. Clin d’œil sur le Bengladesh : Il existe des vestiges d’une civilisation datant d’il y a quatre mille ans dans la région du Bengale. Pour en savoir plus, cliquer sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bengladesh
République de l’Union du Myanmar depuis le 21 octobre 2010. Les langues principales sont : le birman (80%), le Karen (20%), le môn (12%). Le birman est la langue officielle. Le Myanmar est subdivisé en sept États dont chacun correspond à un grand groupe ethnique. Pour voir une carte géographique illustrant la répartition de ces grands groupes ethniques, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Myanmar Le karen : Les habitants de l’État de Karen s’appellent les karens. Ceux-ci vivent majoritairement au Myanmar dans trois régions. Les Karens ne constituent pas un peuple unifié, mais sont formés de divers sous-groupes aux langues étroitement apparentées. Pour voir une carte géographique illustrant la répartition des langues Karens, rendez-vous au http://fr.wikipedia.org/wiki/Karens Le môn : Les habitants de L’État Môn s’appellent les môns. Le môn est parlé par 900 000 locuteurs environ répartis entre la Birmanie et la Thaïlande. Pour voir un exemple illustrant les nombres cardinaux en môn, ainsi que la traduction en français, sous forme de tableau, cliquez ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Môn_(langue) Clin d’œil sur le Myanmar : Ses habitants s’appellent les Birman(e)s. De 1988 à 2011, la Birmanie a été officiellement dirigée par une junte militaire, considérée comme une des pires dictatures de la planète. Les États-Unis et l’Union européenne imposent encore des sanctions au pays pour punir les violations des droits de l’homme. Clin d’œil sur le l’État Môn dans le Myanmar L’occupation humaine de la Birmanie remonte à 11 000 ans, mais la première civilisation identifiable est celle des Môns. Pour voir une carte géographique illustrant la localisation de l’État Môn dans la Birmanie, cliquez ici :http://fr.wikipedia.org/wiki/État_Môn En l’absence de données récentes sur la population de l’État, celle-ci est estimée entre 2 466 000 or 8 466 000 habitants. La majorité est d’ethnie mône. En français, l’usage oral du mot Birmanie reste majoritaire, et on utilise presque toujours les adjectifs dérivés de ce mot : birman, birmane. L’usage oral et écrit des adjectifs myanmarais et myanmaraise est rarissime. Le nom officiellement utilisé par l’Organisation des Nations unies ou la Suisse est Myanmar, tandis que la France et le Canada utilisent le nom Birmanie (néanmoins, les médias canadiens, belges et français utilisent indifféremment Birmanie et Myanmar).
Les langues principales sont : le lao dit également le laotien, le français, le vietnamien, le chinois et l’anglais. Le lao est la langue officielle du Laos. Le lao Le lao s’apparente au thaï parlé dans la région nord-est de la Thaïlande. La langue lao est divisée en cinq dialectes. Le dialecte appelé «lao de Vientiane» est bien compris dans tout le pays. Le laotien s’écrit de gauche à droite. Il n’y a ni capitales, ni ponctuation spécifique. Pour plus d’information sur le laotien, cliquez ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lao_(langue)
Les langues principales : l’anglais (40%), le Cebuano (24%), le Tagalog (Filipino) (21%) Les langues officielles des Philippines sont : l’anglais, et le filipino. Le tagalog (dit aussi le tagal : C’est l’une des 170 langues des Philippines. Le tagalog est parlé principalement en Asie du Sud-Est. C’est de facto mais non de jure la base du filipino, langue officielle, avec l’anglais, de la république des Philippines. Le tagalog est parlé par 22 millions de locuteurs comme première langue, et par plus de 65 millions comme seconde langue. Filipino (ou pilipino) : Le filipino est parlé par 17 millions de locuteurs (langue maternelle), et par plus de 80 millions de locuteurs au total. Le pilipino devient la langue officielle des Philippines en 1973. Le pilipino est très proche du dialecte tagalog parlé dans la région de Manille sur l’île de Luçon. Le vocabulaire est cependant constitué d’un grand nombre de mots empruntés à l’espagnol, mais aussi à d’autres dialectes de l’archipel. L’alphabet alors utilisé pour écrire du tagalog ne l’est plus du tout aujourd’hui, au profit d’un alphabet de type latin. De nos jours, la plupart des Philippins résidant dans les villes parlent le pilipino et l’anglais, en plus de leur dialecte local. L’anglais occupe une place de plus en plus importante, au point que mélanger des mots anglais et pilipino dans une même phrase est devenu une chose courante. On parle alors de taglish, qui est un mot en anglais qui signifie:tagalog + english. Pour plus d’information sur le filipino, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Filipino Le Cebuano : Le cebuano est parlé en tant que langue maternelle à Cebu, Bohol, Negros Oriental et en partie dans les îles de Leyte et de Samar et à l’intérieur du Mindanao. Jusqu’en 1975, le cebuano dépassait le tagalog en nombre de locuteurs. Le Cebuano est parlé par 20 millions de locuteurs dans le monde. Pour plus d’information sur le Cebuano, cliquer ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cebuano
Les langues principales sont : le malais, l’anglais et le chinois Le malais est la langue officielle de la Malaisie, de Singapour, et du Brunei. On utilise le gentilé « malaisien » pour désigner ce qui relève de la Malaisie comme État, le mot « malais » désignant ce qui relève de la langue, de la culture, de l’ethnie, et couvrant donc un territoire plus vaste. Pour plus d’information sur la Malaisie, cliquer ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Malaisie
Les langues officielles sont : l’anglais, le malais, le mandarin, le tamoul Le malais est la langue officielle de Singapour, de la Malaisie, et du Brunei. Pour plus d’information sur Singapour, cliquer ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Singapour
Les langues principales sont : le malais (50%), et l’Iban (appelé également «dayak de la mer»). Le malais est la langue officielle du Brunei, de Singapour et de la Malaisie. L’Iban est parlé au Brunei, en Malaisie, et en Indonésie par 700 000 locuteurs environ. Pour plus d’information sur l’Iban, cliquez ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Iban Clin d’œil sur le Brunei : Le Brunei est un État de taille modeste, membre du Commonwealth, riche en pétrole,et enclavé dans l’État malais. Il fait partie de ce qu’on appelle l’Insulinde ou Asie du Sud-Est insulaire. Pour plus d’information sur l’Insulinde, cliquez ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Insulinde Le Brunei est un royaume vieux de plus d’un millénaire. Il était alors un grand port de commerce, ayant des relations commerciales tant avec l’Inde qu’avec la Chine. Le Brunei est un sultanat qui accède à l’indépendance, selon les règles d’un accord avec Londres, le1er janvier 1984. Pour connaître l’Étymologie du mot Brunei, rendez-vous au : http://fr.wikipedia.org/wiki/Brunei
Les langues officielles sont : le tétoum et le portugais. Les Est-timorais totalisent 1 108 777 habitants. Clin d’œil sur le Timor oriental : Le Timor oriental était une ancienne colonie portugaise. Le Timor Leste est constitué de la moitié orientale de l’île de Timor— d’où son nom. Par contre, le Timor occidental est sous souveraineté indonésienne. En 1975, l’Indonésie a envahi le Timor oriental pour l’annexer de façon unilatérale. En 1999, le Timor oriental a obtenu le droit à un référendum sous l’égide de l’ONU et obtenu son indépendance en 2002. Pour plus d’information sur le Timor oriental, cliquez ici :http://fr.wikipedia.org/wiki/Timor_oriental
République des Maldives depuis le 11 novembre 1968. La langue officielle est le : divehi Le divehi : Le divehi est parlé par 300 000 locuteurs répartis sur les Maldives et l’Inde. Cette langue a été influencée par de nombreuses autres au cours de son histoire, et notamment par l’arabe, Les autres sont le singhalais, la malayalam, l’hindi, le français, le persan, le portugais, l’anglais. Du fait de la dispersion des îles de l’archipel, des variantes importantes sont apparues dans la prononciation et le vocabulaire. L’alphabet utilisé est le Thâna ou Thaana. C’est un alphabet dérivé de l’arabe et comme celui-ci, il s’écrit de droite à gauche. À l’inverse de ce dernier, le Thâna ne varie pas ses lettres suivant la place dans le mot (initiale, médiale, finale), mais les lettres sont séparées entre elles. Pour avoir un tableau illustrant le Thâna,cliquez ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Divehi Clin d’œil sur les Maldives : Les Maldives sont constituées de 1 199 îles, dont 202 habitées situées à environ 451 kilomètres au sud de l’Inde. Mais à cause du changement climatique, les îles sont menacées de disparition. Le niveau des mers tend à s’élever et les îles Maldives disparaîtraient sous les eaux à la fin du siècle i.e. en 2100. Pour l’instant, l’élévation du niveau de la mer est limitée à 3 mm par an. Cette myriade d’îles et d’îlots est disséminée sur une superficie extrêmement vaste (presque 90 000 km²) s’étendant sur plus de 800 kilomètres dans le sens latitudinal et 130 kilomètres dans le sens longitudinal. De nombreuses de ces îles constituent des îles-hôtel. La chaleur est toutefois tempérée par la présence constante de légères brises marines qui rendent donc extrêmement agréables les séjours touristiques. On peut en dire autant de l’eau de mer qui, à ses qualités de transparence et de couleurs, joint une température qui ne descend jamais en dessous de 24°C et permet donc l’existence d’une florissante vie sous-marine. Pour plus d’information sur les Maldives, cliquez ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Îles_Maldives
Le mongol : Le mongol es t parlé par plus de 6 millions de locuteurs répartis sur la Mongolie, la Chine et la Russie Les lettres de l’alphabet mongol ont trois formes, comme en syriaque ou en arabe :

  • initiale ou isolée, quand la lettre est placée en début de mot ou citée
  •  médiane, quand elle est dans un mot
  •  finale, quand elle finit un mot

Pour plus d’information sur le mongol, cliquez ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mongol Clin d’œil sur la Mongolie La Mongolie possède un territoire grand équivalent à 2,5 fois la France. La Mongolie a la plus faible densité de population au monde (1,9 hab/km²).

Commentaire de la photo
Homme d’affaires à son ordinateur